Jeudi 16 novembre, les autorités américaines ont annoncé l’arrestation de 214 membres du gang MS-13, également surnommé la Mara Salvatrucha, l’un des groupes criminels que souhaite démanteler Donald Trump. Cette opération des services d’immigration américains a été menée en coopération avec la police salvadorienne, qui avait déjà procédé à l’arrestation de 53 membres de ce gang en septembre dernier.

MS-13 est un gang d’origine salvadorienne, mais lors de cette opération menée entre le 8 octobre et le 11 novembre dans une quarantaine d’Etat des Etats-Unis, des ressortissants de sept pays différents ont été arrêtés : 16 Américains, 29 Honduriens,17 Mexicains, 12 Guatémaltèques, 4 Equatoriens, un Costaricien et 135 ressortissants du Salvador.

Parmi les 214 personnes arrêtées, 93 sont accusées de meurtre, de vol à main armé, de trafic de drogue ou encore d’extorsion ; 64 autres ont été arrêtées pour être entrés illégalement aux Etats-Unis. Tous sont membres de la Mara Salvatrucha, l’un des gangs réputés les plus violents au monde et qui, selon certains experts, sème la terreur au Salvador.

Ce groupe criminel, créé dans les années 80 pour initialement protéger les ressortissants salvadoriens qui habitent aux Etats-Unis des autres gangs de Los Angeles, s’est mué en véritable organisation criminelle.

Ces membres, qualifiés par Donald Trump « d’animaux », sont souvent cités comme étant la preuve du danger de l’immigration clandestine aux Etats-Unis. Le président américain utilise également cet argument pour justifier la construction d’un mur à la frontière avec le Mexique.

Selon un communiqué du ministère américain de la Justice, ce gang compterait plus de 10 000 membres sur le territoire américain. Un problème de taille qui avait même justifié le déplacement au Salvador de Jeff Sessions, le ministre américain de la Justice, en juillet dernier.

(Visited 24 times, 1 visits today)